humain relié à l'univers
Conscience,  Curiosités

CRÉER SA VIE GRÂCE AU CHAMP D’INFORMATION DE L’UNIVERS (PARTIE 2/4)

Bon retour à toi voyageur ! Merci de m’accompagner dans cette passionnante expédition qui nous dévoile notre potentiel de création de notre réalité, grâce à l’interaction de notre conscience avec le champ d’information de l’univers !

Si tu es un lecteur-voyageur qui débarque ;), je t’invite à lire la première partie de l’article ici, avant de poursuivre celui-ci.

Pour tous·tes, résumons nos découvertes de la première étape du voyage :

– les ondes transmettent des informations ;

– les champs d’énergie entrent en résonance les uns avec les autres et échangent de l’information ;

– le vide n’est pas vide, mais rempli d’informations, et le champ unifié relie tous les éléments de l’Univers et en assure la cohérence.

Pour cette deuxième étape de notre voyage, nous partons tout d’abord à la découverte des champs d’énergie générés par le corps humain. Ensuite nous commencerons à envisager les possibles interactions entre ces champs énergétiques humains et le champ d’information de l’Univers..

Prêt·e à reprendre la route ?

C’est parti pour la deuxième étape du voyage. N’oublie pas ton sac avec la carte et les mémos de la première étape !

Champs d’énergie produits par l’être humain

L’être humain est un être énergétique. Je développe cet aspect dans mon article L’être humain, matière ou énergie ? Les interactions des particules élémentaires qui nous composent créent en permanence des champs électromagnétiques. De plus, le corps émet de la lumière1)Les biophotons, voir article L’être humain, matière ou énergie ?. Cette lumière émise par le corps est cohérente, génère des champs énergétiques et véhicule des informations.

Tout comme le cerveau, le cœur génère un signal électromagnétique, considéré comme le plus important du corps d’après le Dr Rollin McCraty, directeur de recherche à l’Institute of HeartMath2)Information extraite du documentaire Living Matrix, d’après l’article Les guérisseurs et la science de Virginie Gomez, INREES https://www.inrees.com/articles/Les-guerisseurs-et-la-science/.

En fait chacune de nos cellules émet des vibrations, donc génère un champ d’énergie.

Les champs d’énergie, comme nous l’avons vu tout à l’heure, créent des résonances en interagissant, et échangent ainsi de l’information.

La porte est grande ouverte pour imaginer des échanges entre l’être humain et le champ d’information de l’Univers..

Mais ne nous précipitons pas dans notre voyage. Poursuivons notre exploration au niveau cellulaire.

1/ L’esprit, phénomène énergétique, interagit avec nos cellules

L’effet Backster

Dans la première partie de l’article, je t’évoquais l’effet Backster comme une preuve illustrant les propos de David Wilcock à propos du champ unitaire. Qu’est ce que l’effet Backster ?

Cleve Backster était un spécialiste des interrogatoires, expert en polygraphie de la Central Intelligence Agency (CIA). Il fit une découverte en 1966 qui révéla que :

Les cellules vivantes, même végétales, sont sensibles et se mettent en phase avec les événements, les émotions et les intentions humaines se produisant dans leur environnement. Ses expériences semblent donc clairement indiquer que tous les êtres vivants communiquent constamment entre eux !

En effet, d’une première observation fortuite chez une plante il a ensuite réalisé des centaines d’expériences montrant que non seulement les plantes vivantes, mais aussi les feuilles coupées ou écrasées, les œufs, le yoghourt, le sperme, etc. réagissent à nos émotions et intentions. Il découvrit que des leucocytes (globules blancs) buccaux placés dans une éprouvette répondent électro-chimiquement aux états émotionnels du donneur, même lorsque celui-ci se trouve dans une autre pièce, un autre bâtiment, voire, un autre pays. De plus, ce donneur et ses leucocytes avaient été placés séparément dans une cage de Faraday3)Une cage de Faraday est une enceinte utilisée pour protéger des nuisances électriques et subsidiairement électromagnétiques extérieures ou inversement, afin d’empêcher un appareillage de polluer son environnement, donc dans un environnement imperméable à toute onde électro­ magnétique.

influence de nos pensées sur l'environnement

Pause.

Au début de cet article, je te disais que trois grandes catégories d’ondes sont classiquement définies à ce jour : les ondes gravitationnelles, les ondes mécaniques et les ondes électromagnétiques. Cependant, les expériences de Cleve Backster prouvent que les échanges d’informations entre l’esprit de l’être humain et les cellules de ce dernier se font grâce à un support qui n’est manifestement pas de nature électromagnétique. Ainsi il semble que la communication biocellulaire se produise dans une dimension où la distance et le temps n’existent pas, et où les particules sont manifestement enchevêtrées. Une dimension telle que celle du champ akashique4)Le champ akashique est un champ cosmique d’interconnexion, de transfert et de conservation de l’information et de l’énergie. Ervin Laszlo le présente comme le logiciel de l’Univers, qui donne la logique, la dynamique, les instructions à ce que nous observons. Ce champ est abordé dans la partie 1 de cet article par exemple. Nous aborderons ces notions un peu complexes d’alocalité et d’atemporalité dans la troisième partie de l’article. Pour l’instant, poursuivons notre voyage au cœur de l’interaction esprit-cellules.

2/ Nos pensées créent de l’information

Nos pensées activent des réseaux neuronaux, ce qui crée des charges électriques. En parallèle, ces mêmes pensées déclenchent des réactions chimiques qui engendrent des émotions d’où découlent des charges magnétiques.

Ainsi nos pensées génèrent en permanence un champ électro-magnétique, qui correspond à notre état d’être du moment.

Un champ électro-magnétique émet de la lumière. La lumière est énergie. Toute énergie est une fréquence, et toute fréquence véhicule des informations. Nous envoyons donc constamment des informations qui sont fonction de nos pensées et sentiments. Souviens toi d’un contact avec une personne en colère ou au contraire calme et aimante. Tu as très probablement perçu son état d’être dès que vous avez été en présence l’une de l’autre. En effet, cette personne émettait un signal énergétique fort, porteur d’une information spécifique que tu as pu recevoir.

Joe Dispenza5)Docteur en chiropraxie spécialisé en neuroscience. Il exerce dans le domaine des neurosciences et de la physique quantique pour la reprogrammation du cerveau et la guérison de maladie. développe cela en détails dans son ouvrage Devenir super-conscient. Transformer sa vie et accéder à l’extraordinaire. Il y explique surtout comment le cerveau et le corps peuvent être transformés par la pensée, et ainsi comment l’on peut transformer sa vie en modifiant les informations que nous envoyons en nous et à l’extérieur. Cela sera abordé dans la dernière partie de notre voyage.

Résumons notre parcours jusqu’ici : rappel sur les ondes, plongeon dans le vide quantique, nage à travers le champ unifié et découverte de l’être humain comme champ d’énergie émetteur d’informations.

Beaucoup d’informations palpitantes !

Rappelons que l’objectif de notre expédition est de découvrir comment être créateur·rice de notre vie. Avant un repos à nouveau bien mérité après ces premières étapes sur notre route, voyons ensemble si nous pouvons commencer à relier l’être humain au champ unifié6)Champ d’énergie reliant tous les éléments de l’Univers.

Interaction de notre esprit avec le champ universel et impact sur le collectif (introduction)

connexion humain conscience à bibliothèque universelle

1/ Le Projet Conscience Globale

Le programme Projet Conscience Globale est une expérimentation menée entre 1997 et 20167)Le recueil de données continue tout de même à se poursuivre. ayant eu pour mission de tester l’hypothèse de l’existence d’une conscience globale.Concrètement,l’expérience a cherché à mesurer d’éventuelles anomalies dans la génération de nombres aléatoires, qui seraient corrélées avec d’importantes émotions collectives lors d’événements mondiaux. L’hypothèse du chercheur Roger Nelson était que lorsqu’un groupe porte son attention sur un même évènement, l’esprit de groupe devient cohérent et cela se repérerait par une modification particulière des signaux enregistrés. Pour cette expérience, ce ne sont pas moins de 70 générateurs de nombres aléatoires (GNA)8)Un GNA est un dispositif technologique qui simule plusieurs centaines de lancers à pile ou face par seconde et produit des séries de 0 et de 1 au hasard, de sorte que leur répartition sera équivalente sur une durée suffisamment longue. Ils reposent sur des processus de désintégration d’atomes, un phénomène quantique purement imprévisible. qui ont été mondialement déployés afin d’enregistrer les données en continu :

un véritable électro-gaïa-gramme de la planète disent les chercheurs.

Des résultats significatifs avaient déjà mis auparavant en évidence une probable conscience de groupe, localisée, lors de cérémonies religieuses, de méditations collectives ou de rassemblements sur des sites sacrés. Les résultats du Projet Conscience Globale invite clairement à envisager un effet non local9)Non-localité : propriété pour une entité de pouvoir agir là où elle ne se trouve pas. (La non-localité est une propriété extraordinaire de la théorie quantique : l’effet d’une mesure sur un quanton se fait sentir instantanément sur un autre quanton éloigné, ayant interagi auparavant avec le premier.) Dictionnaire Larousse puisque des déviations significatives des courbes des GNA ont été enregistrées lors de plus de 500 évènements planétaires, dont les attentats du 11 septembre 2001 par exemple, ou encore celui du Bataclan en 2015. Pour reprendre l’hypothèse de Roger Nelson, les données récoltées peuvent ainsi être envisagées comme un indicateur en temps réel du niveau de cohérence de la conscience collective humaine.

Les résultats de cette expérience ne prouvent pas à eux seuls l’existence d’une conscience humaine globale, l’effet expérimentateur10)Biais affectant les résultats d’une expérimentation. Puisqu’il s’agit ici d’influences subtiles de la conscience sur des dispositifs très sensibles, la conscience même des des investigateurs pourrait en effet agir dans un sens ou dans un autre. étant avancé comme explication par certains chercheurs. Cependant, dans le cadre de notre voyage au cœur des interactions entre notre conscience et le champ unifié, le Projet Global Conscience nous apporte des éléments précieux sur l’influence de nos pensées et intentions sur notre environnement, « défiant ainsi la vision matérialiste de la conscience, et dont la portée scientifique et philosophique est immense », écrit Jocelin Morisson11)Journaliste scientifique indépendant et auteur.

2/ L’effet Maharishi

Le décor : début des années 1980, au cœur du conflit israélo-libanais. Dans le cadre d’une recherche expérimentale secrète, un petit groupe de personnes entraînées pratiquent la méditation transcendantale avec pour objectif : cultiver ensemble un sentiment de paix.

Le constat (étude à l’appui) : au même moment est enregistrée une baisse significative du niveau de violence dans la région.

→ Le phénomène est baptisé effet Maharishi, du nom du maître indien Maharishi Mahesh Yogi qui a mis au point la technique de méditation transcendantale.

De nombreuses études scientifiques sont venues corroborer cette découverte. Ainsi, « pendant les années 1970 et 1980, lors des premières études faites sur “l’effet Maharishi” et sur la méditation transcendantale, il a été largement prouvé qu’il existe une interdépendance entre la conscience humaine et le monde environnant» nous dit Gregg Braden.

Toute une population doit-elle forcément se mobiliser pour que cet effet se produise à grande échelle ? Non, pas forcément. Il a été calculé qu’il suffit d’atteindre la racine carré d’1 % de cette population pour produire l’effet désiré sur l’ensemble de la population ! « C’est ce que l’on a appelé le phénomène de superradiance auquel on peut associer la théorie “du centième singe12)Il s’agit de recherches menées par une équipe de scientifiques au Japon sur le macaque Fuscata. Leurs observations portaient sur l’étrange propagation d’une habitude innovante, à savoir laver une pomme de terre dans l’eau, à des colonies entières de singes sur d’autres îles, et ce de façon inexpliquée et simultanée. Ils ont établi que le point de bascule avait eu lieu dès lors qu’un énième singe de l’île avait adopté cette pratique : soit le centième. Les scientifiques ont ainsi émis l’hypothèse selon laquelle chaque espèce serait reliée à une grille de conscience et un réseau spécifique ; dès lors que l’un d’entre eux initierait un comportement pour mieux s’adpater à l’environnement, qui serait repris par l’ensemble, un nombre suffisant d’individus touchés permettrait l’adoption d’un nouveau rite collectif. Un principe qui vaut également pour l’espèce humaine. INREES Des prières à l’effet Maharishi, par Catherine Maillard. Hiver 2020. » ajoute Gregg Braden. Citons notamment cette expérimentation lors de laquelle 7000 méditants sont parvenus à réduire de 72 % le terrorisme mondial !

L’explication : « Des études scientifiques, effectuées dans le cadre de l’International Peace Project in the Middle East ont démontré que si les membres d’un groupe partagent une expérience de conscience, les effets peuvent s’étendre en dehors du groupe et même de l’édifice où les personnes sont rassemblées » Gregg Braden

Alors ? Champ unifié ??

C’est en tout cas la théorie défendue par le physicien américain John Hagelin13)Professeur de physique à la Maharashi International University, auteur d’une théorie unifiée du champ quantique. : « la grande portée de ces expériences ne peut s’expliquer que par l’existence d’un champ unifié de toutes les lois de la nature », rejoignant ainsi l’intuition du sage indien Maharashi de parvenir à générer un égrégore de paix se manifestant dans le réel, grâce à des méditations collectives réunissant un minimum de personnes.

groupe de méditants

Pour conclure cette étape sur notre chemin, je citerai à nouveau David Wilcock dont les travaux de recherche soutiennent son hypothèse suivante :

Nos pensées sont constamment en interaction avec notre environnement et exercent un effet sur ce dernier. De ce fait, l’esprit est un phénomène énergétique qui ne se limite pas aux formes de vie biologique, mais qui peut circuler entre elles à travers l’espace prétendument vide.14)David Wilcock, Investigations sur le champ de conscience unitaire – 2012 (p. 19-20

David Wilcock

La troisième partie de ce grand voyage nous entraînera dans le domaine de la physique quantique. Pas de panique ! Nous ferons un rapide mais indispensable passage dans ce monde mystérieux, afin d’y revoir en profondeur nos visions de l’espace, du temps et de la matière. Enfin, lors de la dernière étape, nous pourrons entrer dans le vif du sujet, à savoir comment agir concrètement sur sa vie en comprenant la vraie nature de la réalité !

reliance à l'univers

Avant de se quitter, après ce sacré bout de chemin débuté ensemble, et en écho à tout ce que tu viens de (re)découvrir, je te confie le mot RELIANCE.

« Einstein nous a révélé par son équation E=mc² que nous ne vivons pas dans un univers fait d’objets physiques distincts, séparés par le vide mais que l’univers est un tout indivisible et dynamique où l’énergie et la matière sont si profondément enchevêtrées qu’il est impossible de les considérer comme des éléments indépendants. »

Bruce Lipton15)Bruce Lipton, Biologie des croyances, p. 106

À méditer sur ce que cela t’inspire…

A bientôt pour la troisième partie de cette Curiosité !

Nat’alie


Sources :
– INREES : Quand la science parle avec les plantes (2017) / Une conscience globale testée par la science, par Jocelin Morisson (déc. 2019) / Des prières à l’effet Maharishi, par Catherine Maillard. Hiver 2020
– Blogs : Retrouver son nord (http://www.retrouversonnord.be/backster.htm) / La vraie réalité (mai 2014) (http://lavraierealite.eklablog.com/)
– Encyclopédie en ligne Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Infrapsychisme
– Psychologies magazine, Inconscient collectif : nous sommes tous reliés (fév . 2016)
Visuels : Image par Honey Kochphon Onshawee de Pixabay / Image par cdd20 de Pixabay / Image par Honey Kochphon Onshawee de Pixabay / Image par PixxlTeufel de Pixabay

Références   [ + ]

1. Les biophotons, voir article L’être humain, matière ou énergie ?
2. Information extraite du documentaire Living Matrix, d’après l’article Les guérisseurs et la science de Virginie Gomez, INREES https://www.inrees.com/articles/Les-guerisseurs-et-la-science/
3. Une cage de Faraday est une enceinte utilisée pour protéger des nuisances électriques et subsidiairement électromagnétiques extérieures ou inversement, afin d’empêcher un appareillage de polluer son environnement
4. Le champ akashique est un champ cosmique d’interconnexion, de transfert et de conservation de l’information et de l’énergie. Ervin Laszlo le présente comme le logiciel de l’Univers, qui donne la logique, la dynamique, les instructions à ce que nous observons. Ce champ est abordé dans la partie 1 de cet article
5. Docteur en chiropraxie spécialisé en neuroscience. Il exerce dans le domaine des neurosciences et de la physique quantique pour la reprogrammation du cerveau et la guérison de maladie.
6. Champ d’énergie reliant tous les éléments de l’Univers
7. Le recueil de données continue tout de même à se poursuivre.
8. Un GNA est un dispositif technologique qui simule plusieurs centaines de lancers à pile ou face par seconde et produit des séries de 0 et de 1 au hasard, de sorte que leur répartition sera équivalente sur une durée suffisamment longue. Ils reposent sur des processus de désintégration d’atomes, un phénomène quantique purement imprévisible.
9. Non-localité : propriété pour une entité de pouvoir agir là où elle ne se trouve pas. (La non-localité est une propriété extraordinaire de la théorie quantique : l’effet d’une mesure sur un quanton se fait sentir instantanément sur un autre quanton éloigné, ayant interagi auparavant avec le premier.) Dictionnaire Larousse
10. Biais affectant les résultats d’une expérimentation. Puisqu’il s’agit ici d’influences subtiles de la conscience sur des dispositifs très sensibles, la conscience même des des investigateurs pourrait en effet agir dans un sens ou dans un autre.
11. Journaliste scientifique indépendant et auteur.
12. Il s’agit de recherches menées par une équipe de scientifiques au Japon sur le macaque Fuscata. Leurs observations portaient sur l’étrange propagation d’une habitude innovante, à savoir laver une pomme de terre dans l’eau, à des colonies entières de singes sur d’autres îles, et ce de façon inexpliquée et simultanée. Ils ont établi que le point de bascule avait eu lieu dès lors qu’un énième singe de l’île avait adopté cette pratique : soit le centième. Les scientifiques ont ainsi émis l’hypothèse selon laquelle chaque espèce serait reliée à une grille de conscience et un réseau spécifique ; dès lors que l’un d’entre eux initierait un comportement pour mieux s’adpater à l’environnement, qui serait repris par l’ensemble, un nombre suffisant d’individus touchés permettrait l’adoption d’un nouveau rite collectif. Un principe qui vaut également pour l’espèce humaine. INREES Des prières à l’effet Maharishi, par Catherine Maillard. Hiver 2020
13. Professeur de physique à la Maharashi International University, auteur d’une théorie unifiée du champ quantique.
14. David Wilcock, Investigations sur le champ de conscience unitaire – 2012 (p. 19-20
15. Bruce Lipton, Biologie des croyances, p. 106

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.